Tu restes ou tu pars ?

a partir rester[1]

La question plane plus ou moins au-dessus de notre tête comme une épée Damoclès. Tu restes ou tu pars ? C’est l’une des questions existentielles de beaucoup d’expatriés !

Dans les expats, il y a :

  • ceux qui restent le temps de leur contrat, géneralement deux ou trois ans.
  • ceux qui partent prématurement, c’est louche… Souvent dû à un manque d’adaptation du conjoint ou des enfants, un échec pro, une maladie, une grossesse…
  • ceux qui restent à vie ! Ils ont souvent trouvé l’âme soeur sur place !

Nous vivons en ce moment une grande vague de départs et de retours en France ou pour d’autres aventures. On les regarde, certains avec envie et d’autres avec inquiétude selon le pays qu’ils ont choisi. J’avoue : je suis atteinte du syndrome de « homesickness ».

Les mamans guettent l’été comme la fin de l’année scolaire et le retour en France pour revoir famille et amis. Les jeunes couples en profitent plus pour voyager en Asie du Sud-est : Bangkok, Phuket, Hanoï, Bornéo… il faut choisir entre toutes ces destinations de rêve !

Pourquoi rentrer l’été ?

L’été, les expats ont l’habitude de déserter Canton. Il fait chaud et humide, ce n’est pas la période la plus agréable. Le climat tempéré, l’appel du rosé et du saussisson est fort de l’autre côté du monde. Alors chacun s’affaire pour prévoir son départ d’un ou deux mois… Je ne peux que secrètement les envier ! Le rosé me manque (non, je ne suis pas alcoolique !), les saucisses cramées et les coups de soleil aussi ! Et occasionnellement la famille et les amis. L’été c’est aussi les mariages. Cette année, nous en avons loupé une flopée et c’est bien triste, alors on se console et on se dit « vivement Noël ! ».

partir-ou-rester[1]

Mais quand on dit « partir » chez les expats on sait bien que ce n’est pas juste pour les vacances…

Partir, c’est faire ses valises, les cartons, emmener enfants, meubles, le chat… et tout le tralala. Partir pour une nouvelle aventure ou rentrer simplement à la maison.

Retour à la case départ ? Non, pas du tout. L’expatriation apporte un grand nombre de richesses, nous aide à mieux nous connaître, permet de s’ouvrir à une nouvelle culture et de vivre des expériences qu’on n’aurait jamais vécues en France.

 

Publicités

Pourquoi partir en Chine ?

Vous vous demandez peut être pourquoi nous partons en Chine. On a jamais rêvé de la Chine mais on se dit « pourquoi pas ?! »

Pour un nouveau challenge professionnel

Ce qui nous tente c’est l’aventure. Une opportunité de travail nous envoie donc en Chine pour 3 ans (si tout se passe bien) à Canton. Mon mari travaille donc dans un groupe français et est responsable du bureau d’achat pour les barbecues à Canton.

Lui a un job. Moi, non.

Je scrute les sites d’emploi depuis la France mais il existe très peu d’offres d’emploi. Je suis encore légitime pour postuler pour un V.I.E (il faut avoir moins de 28 ans) mais rien ne se bouscule par là. Le site qui reprend toutes les offres s’appelle Civiweb, il est une mine d’informations pour tout connaître sur les V.I.E. Je vérifie régulièrement le site de la Chambre de Commerce de Canton, rubrique Annonces puis Recrutement.

Pour le moment, je finis par me dire qu’il sera plus facile de trouver directement là bas et peut être grâce aux connaissances que nous allons noués.

L’envie de voir ce qui se passe ailleurs qu’en Europe

La Chine est le nouvel eldorado et une alternative à une Europe en crise. Le pays offre de forts potentiels de développement de carrière. De plus, une expatriation en Chine est aussi un challenge personnel enrichissant sur la plan culturel notamment.

On est pas tout seul !

Il y aurait environ 50 000 Français en Chine, dont presque un tiers, majoritairement des étudiants, qui ne sont pas enregistrés au Consulat en France en Chine. Les Français sont essentiellement concentrés dans les grandes villes que sont Shanghai, Hong Kong, Beijing, Canton, Chengdu et Wuhan.

Le coût de la vie en Chine

Le coût de la vie en Chine est bien inférieur à celui de la France en matière de biens de consommation courants.

RDV dans 3 ans pour faire le bilan…

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑