Jour 3 – Visite de la Place Tian’an men et de la Cité Interdite

La place Tian’an men est une gigantesque et imposante place en béton au coeur de Pékin, bien gardée par une cohorte militaire. L’immense portrait de Mao trône sur la porte de la dynastie des Ming. C’est à cet endroit qu’il proclama la fondation de la République populaire de Chine en 1949.

Nous avons ensuite visité la gigantesque Cité Interdite. Elle est considérée comme le plus bel ensemble de l’architecture impériale du pays. Hérité de la Chine dynastique, 24 empereurs s’y sont succédé pendant près de 500 ans. La Cité Interdite fut le domaine réservé de la cour impériale et des dignitaires jusqu’à l’abolition du dernier empereur en 1912. Le gouvernement chinois décida de l’ouvrir au public à partir de 1949.

Prenez au minimum une demi-journée pour visiter et essayer de réserver vos billets à l’avance pour être sûr de pouvoir rentrer. En effet, il se peut qu’après avoir passé tous les portiques de sécurité, vous soyez bloqué dans la cour car tous les tickets (60rmb/personne) auront été vendus. C’est ce qui nous est arrivé à 9h30 ! Nous avons choisi de prendre une guide et de payer plus cher (200rmb/personne) pour accéder à la cour intérieure, à la porte de l’Harmonie suprême, le Palais de l’Harmonie suprême… Vous pouvez aussi demander à votre hôtel de vous réserver vos billets.

La fin de la visite se termine par le Jardin Impérial, véritable havre de paix datant de l’empereur Ming Yongle. Tout y est symétrique : l’aménagement des pavillons, des temples, des palais ainsi que le jardin de pierre. Vous y verrez de superbes arbres centenaires.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Pékin :

 

Prochains articles … un peu de patience !

  • Jour 4 : Visite du tombeau des Ming et Randonnée sur la Grande Muraille
  • Jour 5 : Visite du Temple du Ciel puis Départ pour Datong
Publicités
Article mis en avant

Jour 2 – Visite du Palais du Prince Gong et des Hutongs, Pékin

Au programme de cette deuxième journée, nous visitons le Vieux Pékin avec le magnifique Palais du Prince Gong puis les maisons à cour carrée, les Hutongs.

Le Palais du Prince Gong

Construit sous la dynastie des Qing, le palais du Prince Gong comprend une trentaine de bâtiments différents. Il s’étend sur une surface d’environ 6 hectares dont 2,8 de jardins. Ce palais est considéré comme la résidence princière la mieux conservée de Chine.

Tous les bâtiments se distinguent par leur taille imposante et leur architecture spécifique qui témoignent des meilleurs connaissances de leur époque.

Les jardins du palais du prince Gong

Également connus sous le nom de parc de Cuijin, les jardins du palais du prince Gong sont inspirés des jardins classiques de la Chine du Sud. L’endroit y est paisible et agréable. On imagine facilement le prince s’y promener.

Informations pratiques

  • Adresse : 17, rue Qianhai Ouest (Qianhaixijie), arrondissement de Xicheng
  • Horaires d’ouverture :
    • Haute saison (du 1er mars au 15 novembre) : 7h30 – 16h30
    • Basse saison (du 16 novembre au 28-29 février) : 8h30 – 16h
  • Tarif : 30 RMB/personne. Le billet donne accès au palais et aux expositions.

 

Les Hutongs

En sortant du Palais, nous nous sommes baladés dans le centre historique de Pékin. Pendant longtemps, la capitale n’était qu’une ville plate composée essentiellement de hutongs. Avec la modernisation et l’augmentation de la population, certains hutongs ont été démolis pour faire place à des tours. Aujourd’hui, avoir de l’espace, un petit jardin et une cour carrée au centre de l’habitation, c’est un véritable luxe à Pékin.

Ces maisons à cour carrée sont conformes aux règles ancestrales du Feng Shui. L’exposition idéale de la maison se doit d’être Nord-Sud. Un mur d’enceinte clôture le groupe de bâtiments, isolant la famille du monde de la rue, des vents et des regards. Au Nord, il s’agit du bâtiment principal destiné au chef de famille. Les pavillons de côté sont quant à eux destinés aux jeunes générations.

Vous pouvez aussi vous balader en tuk-tuk dans ces quartiers…

Article mis en avant

Jour 1 – Découverte de Chaoyang, Pékin

Nous sommes arrivés sur Pékin ce matin à 5h30 du matin… Le trajet ne s’est pas déroulé tout à fait comme prévu. Notre avion devait décoller à 16h, il a été décalé à 20h, puis finalement à minuit ! Nous avons réellement décollé à 1h du matin pour atterrir à 4h. Une fois arrivés à l’aéroport, nous attendions désespérément notre valise qui n’arrivait pas… Il a fallu négocier avec le bureau des réclamations car le personnel au sol de Canton n’avait pas mis d’étiquette sur notre bagage et donc sur le dos de nos billets d’avion… A 5h, nous sommes enfin parti retrouver le chauffeur que nous avions réservé pour nous emmener dans le district de Chaoyang.

Nous avons commencé doucement notre journée la découverte de notre quartier et par le temple de Dongyue.

Quelques mots sur …

  • l’histoire du temple Dongyue

Le temple Dongyue a été fondé en 1319 par un officiel chinois et descendant du fondateur taoïste, Zhang Liusan. La construction a continué jusqu’en 1322 lorsque la salle principale et les portes ont été construites. Au fil du temps, le temple a été modifié et considérablement agrandi, surtout au cours de la dynastie Qing sous le règne de l’empereur Qianlong (1735-1799). Pendant la Révolution culturelle du Président Mao, le temple a été endommagé. Il a servi de bureaux gouvernementaux et d’école. En 1996, le gouvernement a décidé de le restaurer afin qu’il retrouve toute sa gloire d’antan. Il est maintenant reconnu comme un trésor national.

  • l’architecture

Sur un terrain de 4,7 hectares, le temple Dongyue est composé de plus de 350 salles différentes. Dans les 3 salles principales, vous y trouverez de nombreuses statues anciennes représentant des dieux et des figures taoïstes.

  • les coutumes locales

Beaucoup de visiteurs chinois font également des dons sous la forme d’enveloppes rouges contenant de l’argent ou bien en achetant de l’encens qu’ils font ensuite brûler sur place. Parfois, ils achètent aussi des petites tablettes en bois où ils écrivent leur nom avec un souhait et l’accrochent ensuite à une rambarde, à un arbre centenaire… Cette coutume a pour objectif de leur apporter chance et prospérité. Nous avons retrouvé cette coutume dans tous les temples boudhistes que nous avons visité à Pékin. Personnellement, je trouve ça superbe d’avoir toutes ces petites tablettes rouges.

Informations pratiques

  • Adresse :
    •  东岳庙 Dōngyuè Miào
    • 141 Chaoyangmen Main Street, Chaoyang District
  • Horaires d’ouverture : de 8h00 à 18h00
  • Tarif : 10 rmb par personne

3 jours à Guilin

Je vous propose un petit programme de 3 jours à Guilin qu’on a expérimenté.

  • Comment se rendre à Guilin ?

En avion, directement de l’aéroport de Guangzhou (Canton) Prix du billet : environ 100 euros.

Une nouvelle ligne ferroviaire a ouverte entre la gare du sud de Canton et Guilin. Le trajet dure minimum 2h30 selon votre horaire de départ. Prix du billet AR: environ 500rmb.

  • Premier jour : Tour de Guilin

Pour 300 RMB, l’agence de tourisme vous propose un tour en voiture privatisée avec un guide anglophone. Les visites ne sont pas comprises dans le prix. A 10 km de Guilin, on commence par la Yao Mountain, un lieu unique où nous attend un télésiège comme au ski, la neige en moins, pour nous emmener en haut de la montagne. Vous pouvez aussi choisir la grimpette… Bon courage, le chemin est sinueux et les marches non régulières. Vous profiterez mieux de la flore, il existe de nombreuses fleurs sauvages surtout au printemps. Comptez environ 30 minutes pour la montée. Admirez cette vue panoramique à plus de 900 mètres d’altitude.

A environ 450 mètres se trouve le Temple Yao, construit pendant la dynastie des Qins (221–206 avant J.-C), qui a donné le nom à la montagne. A 700 mètres, le Temple Bailu était la résidence de la dynastie Tang (618–907). Le trajet coûte pour un aller 40 RMB et un aller-retour 75 RMB. A mi parcours, vous pouvez revenir en toboggan assis dans une luge. Les plaisirs de la montagne sans la neige ! En repartant de la Yao Mountain, vous verrez de nombreux cimetières traditionnels du royaume de Jingjiang, famille qui était au pouvoir lors de la dynastie des Ming (1368–1644). Ces cimetières bénéficient d’un très bon feng shui. Des plantations de thé se trouvent aussi dans la région, vous pouvez d’ailleurs vous initier à la cérémonie du thé qui est un véritable rituel chez les chinois. Nous reprenons ensuite notre navette vers les Four Lakes pour une croisière dans un bateau typique. La croisière débute par la colline de l’éléphant. En plein centre de Guilin se trouvent le Banyan Lake (Rong Hu) et le Chinese Fir Lake (Shan Hu). L’origine de ces deux parcs remonte à la dynastie des Tang (618-907). Deux magnifiques pagodes se dressent dans le Chinese Fir Lake : le soleil (Ri Ta 日塔 /rrr taa/) et la lune (Yue Ta 月塔 /youair taa/). La pagode représentant le soleil est doré et est la plus grande des deux. La pagode représentant la lune est composée de boiseries marrons avec des rigoles. Les deux tours sont ouvertes au public et il y a un tunnel d’observation reliant la paire. Les tours sont dans le style de pagodes bouddhistes et de la musique bouddhiste peut parfois être entendue. Un autre lac, le Banyan Lake tire son nom du banian, un grand arbre très présent sur ​​la rive du lac près de 1000 ans, South City Gate (Gu Nan Men 古 南门 / goo nan mnn /). La croisière dure environ une heure et demie et permet de traverser les différents lacs et une écluse. Les ponts sont très différents et ressemblent à des répliques du Golden Gate, de pont parisien, italien…

  • Deuxième jour : Li River Cruise

Pour 480 RMB par personne, vous avez deux possibilités : – soit vous prenez le bateau à touristes avec le déjeuner inclus pendant 6 heures – soit vous prenez le bamboo boat, pour 4 à 6 personnes, plus rustique, moins long, 3 heures, et plus marrant !

La Li River cruise part de Guilin jusqu’à Yangshuo, qui est la ville centrale de la province du Guangxi. La croisière commence sous le pont de la Libération lorsque vous prenez le bateau à touristes. Si vous choisissez le bamboo boat, le bus vous dépose à Zhujiang Dock ou Millstone Hill Dock. Vous y croiserez des cormorans. Laissez vous bercer par le flot de l’eau et admirez la nature. Tout est préservé, la qualité du paysage est splendide ! Il faut le vivre ! Vous passerez aussi devant les 3 montagnes qui sont imprimées sur le billet de 20 yuans.

  • Troisième jour : les rizières de Longji

Certains disent que les terrasses de riz de Longji sont les plus belles de Chine. Les rizières du Longji ont été créées pendant la dynastie Yuan (1271 – 1368) et ont été terminées sous la dynastie Qing (1644 – 1911) par les minorités locales qui sont les peuples Zhuang et Yao. Il faut compter plus de 2h pour vous y rendre en bus en partant de Guilin. Vous pouvez vous rendre jusqu’au village Ping’an par un chemin de pierre très typique de la région. Je vous recommande deux points de vue :  « La lune entourée par 7 étoiles » car 7 amas de terre ont été oubliés au milieu de 7 champs différents qui entourent une colline. Et les « 9 Dragons et les 5 Tigres ». Les 9 dragons font références aux 9 arêtes de la montagnes. Un peu d’imagination est conseillé !

En vous baladant dans le village vous aurez sans doute l’occasion de voir des scènes de la vie quotidienne des habitants. Cela donne tout de suite beaucoup plus de charme au village. Si c’est ce que vous recherchez alors vous pouvez même vous rendre dans les hameaux autour du village où très peu de touristes osent se rendre.

Article mis en avant

Guillaume & Aurore, les globetrotteurs

Il y a quelque temps, des amis d’Alban d’HEI nous ont contactés pendant leur tour du monde. Il s’avère qu’ils ont prévu de rester en Chine 5 semaines. Nous leur avons bien sûr proposé de faire une halte chez nous. Et la fameuse rencontre arriva… le 6 août 2015. Je pense que revenant d’Inde Guillaume & Aurore étaient contents de retrouver un vrai lit, un matelas confortable, une douche chaude, des serviettes propres, de la nourriture potable, …

Guillaume et Aurore ne font pas un tour du monde comme tout le monde. Ils en ont profité pour participer à une action humanitaire en établissant un lien entre une école française et une école indienne (échanges et correspondances) mais aussi pour une aide financière à l’école indienne. Plusieurs objectifs ont été définis : pédagogique, culturel, humanitaire. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire leurs motivations sur leur site Projet-tourdumonde.

Quand ils sont arrivés chez nous début août, cela ne faisait que deux mois qu’ils étaient partis. Ils avaient déjà des souvenirs plein la tête, des photos magnifiques, des anecdotes à raconter… quelques kilos en moins et un beau teint hâlé. Les huit prochains mois risquent aussi d’être forts en émotions et en découvertes. Ils ont prévu de traverser 14 pays : Inde, Birmanie Chine, Singapour, Indonésie, Australie, Nouvelle Zélande, USA, Mexique, Equateur, Pérou, Bolivie, Chili, Argentine… Seule l’Afrique ne s’est pas invitée au programme. Sur 10 mois de voyage, une sélection est obligatoire.
Leur tour du monde en quelques chiffres :

  • 1 couple de francais
  • 10 mois de voyage
  • 14 pays visités
  • 13 parrainages d’enfants
  • 2400 cahiers
  • 5000 euros récoltés pour l’école indienne
  • 182 uniformes
  • 182 nouvelles chaussures
  • 1 ordinateur portable pour un bus du projet « Charaibeti »
  • 8-10 kg par personne de bagage
  • des milliers de kilomètres

Il serait intéressant de les voir après leur aventure pour savoir comment ils ont vécu cette expérience qui aura dû être bouleversante à bien des égards, leur demander leur bilan de l’aventure, leurs conseils pour ceux qui souhaitent partir comme eux.
C’est génial de voir un jeune couple heureux, content avec des choses simples et qui découvre le monde sans préjugés.
Vous aussi vous avez envie de tenter l’aventure ?

carte-itinéraire-TDM

Shanghaï, la dynamique

On finit notre périple par Shanghaï. Toutefois, je ne vous conseille pas de visiter des villes chinoises pendant le nouvel an chinois car tout est fermé. A Shanghai, tous les musées que nous voulions visiter étaient fermés…

Shanghaï est une ville très riche dans beaucoup de domaines. Les choses à ne pas manquer :

    • Le Bund
    • Shanghaï Nanjing Road
    • People’s Square
    • Shanghai Xintiangi
    • Yu Yuan Garden and Bazaar Shanghai
    • Zhujiajiao Water Town
    • Cruising on Huangpu River

Le Bund

Le Bund est l’endroit où l’on retrouve le plus de symboles architecturaux de Shanghai. Une cinquantaine de building au style très différent s’aligne sur quelques mètres. On retrouve du gothique, du baroque, du romanesque, du classique, de la renaissance… Je vous conseille de vous y balader la nuit lorsque tous les immeubles revêtent leur habit de lumière.

Shanghai Nanjing Road

Nanjing Road est la rue commerçante piétonne par excellence de Shanghai. Sur plus de 5 kilomètres, vous y retrouverez toutes les grandes chaînes de vêtements : H&M, Uniqlo, Gqp, … mais aussi M&M World, des magasins de jouet, de grandes enseignes du type Galeries Lafayette chez nous.

People’s Square

En plein centre de Shanghai, 140 000 m2 forment People’s Square. Plusieurs institutions publiques y sont installées ainsi que le Musée de Shanghai, le Grand Théâtre. C’est un véritable poumon vert encerclé par des buildings. Très agréable pour s’y promener dans la journée, au centre, un kiosque à musique rend l’endroit buccolique.

Shanghai Xintiandi

Endroit où a eu lieu le premier congrès national du parti communiste, Xiantiandi s’étend sur 30 000m2, c’est un mixte entre des buildings très modernes et des anciens qui ont été rénovés. Cela permet de se rendre compte de l’ancien Shanghai et de la façon dont vivaient à l’époque les Shanghaiens.

Tianzifang Street

Tianzifang est un quartier artistique qui s’est développé dans un quartier résidentiel rénové dans la concession française. Des bars, des cafés, des magasins de beaux-arts, des studios, des galeries ainsi que des magasins s’y côtoient. C’est un endroit très agréable pour flâner.

Yu Yuan Garden  & Bazaar Shanghai

Yuyuan est le parc le plus connu de Shanghai, il est situé dans l’ancien Shanghai. A côté du parc, il y a un énorme bazar dans un dédalle de petites rues où les vendeurs vendent de l’artisanat, des spécialités locales. Yuyuan signifie « paix et santé ».

Zhujiajiao, la ville ancienne

Zhujiajiao est un quartier paisible avec d’anciens bâtiments et le canal qui le traverse. Village authentique, on l’appelle aussi la Venise de Shanghai. Cet endroit est idéal pour se promener et notamment en bateau pour y admirer les différents ponts.

Croisière sur Huangpu River

La rivière Huangpu prend sa source dans le nord à Wusong Kou, où elle rencontre la rivière Yangtze. 40 km de rivière traverse le grand Shanghai. Large d’environ 400 mètres, elle détient le tiers du commerce maritime de la Chine. C’est un symbole fort de la bonne santé économique de Shanghai.

Hangzhou, le paradis terrestre

Considéré comme un paradis terrestre pendant la Chine médiévale, Hangzhou est devenu la capitale de la dynastie des Song entre 1138 et 1279. Par la suite, les conquérants mongols ont choisi ce qui deviendra Pékin comme capitale. Hangzhou est resté une cité marchande prospère. Marco Polo est devenu le gouverneur de Hangzhou pendant 3 ans. Il a d’ailleurs décrit la ville comme « un paradis sur terre, avec ses marchés fascinants, ses bateaux de plaisance et ses prostitués ».

Vous ne pouvez partir de Hangzhou sans avoir fait une ballade sur le « West Lake ». Quelques images valent mieux qu’un long discours !

A ne pas manquer autour du West Lake :

  • Le Jardin Huagang : Conçu par un eunuque de la dynastie des Song, ses bassins sont remplis de poissons rouges dans un environnement paisible.
  • L’île Xiaoying : entourée de 3 pagodes, l’île est sertis de pavillons construits en 1611. Notez le très beau pont en zigzag appelé pont des 9 virages.
  • La digue de Su : elle porte le nom du poète Su Dongpo. C’est une super ballade sur la rive ouest du lac.
  • La digue de Bai : elle conduit à la Gu shan, une île aménagée sous la dynastie des Tang. Elle abrite une maison de thé et le musée provincial (fermé pendant le nouvel an chinois).

En ville, Hangzhou possède un centre piéton très dynamique avec des échoppes de toutes sortes : soierie, caramel, calligraphie, thé, papier découpé, …

  • Adresse : No.113, Gaoyin Street, Shangcheng District, Hangzhou

Visitez la résidence de Xueyan Hu

Construite en 1872, cette résidence est un petit paradis sur terre. Xueyan Hu était l’un des hommes les plus riches de son temps. Très en forme, il a eu 13 femmes et 19 enfants ! Il a ouvert une pharmacie pour les pauvres. Sa maison s’étend sur 5800m2 avec des pavillons décorés avec des meubles d’antiquaires en bois précieux ou en marbre. Les jardins sont magnifiques et encadrent parfaitement les différents pavillons. Très feng shui !

  • Adresse : No.18 Yuanbao Street, Shangcheng District, Hangzhou
  • Tarifs : 20 Yuan/person
  • Horaires d’ouverture: 08:00-17:30

Dafen, le village des artistes

Situé à une heure de Canton en train et deux heures en voiture, Dafen est un quartier artistique de Shenzhen ou des centaines de galeristes vous proposent des œuvres ou reproductions bon marché.

283301177_21c168b811A l’entrée du village, une immense main de bronze semble élever un pinceau vers le ciel, comme si la route et les maisons alentour étaient elles-mêmes l’oeuvre d’un peintre de taille colossale qui aurait colorié de sa main une toile d’échelle planétaire. Le « village » est devenu en quelques années l’un des principaux centres mondiaux de production de tableaux. 60% des reproductions bon marché dans le monde proviennent d’ici. L’année dernière, les 5 000 à 10 000 « peintres » locaux auraient exporté des toiles pour un montant de 30 millions d’euros. Produites en gros, les oeuvres les plus simples reviennent à environ 40 centimes d’euro, cadre compris.

paintersLes « ateliers » de Dafen appliquent une logique industrielle à une activité par essence individuelle : la peinture artistique. Les « artistes » travaillent à la chaîne. Chacun a sa spécialité et le salaire varie en fonction du niveau d’expertise. En bas de la grille, le badigeonneur se charge des couleurs de fond – le bleu du ciel, le blanc des nuages, le vert des prés. Après quoi un peintre plus experimenté se charge des personnages. Puis un troisième fignole les details : la lumière sur une ombrelle ou l’éclat rouge des coquelicots… Au terme du processus, la copie est parfaite. Une autre technique consiste à imprimer sur une toile la peinture originale. Il suffit ensuite de peindre au dessus. Toutes les proportions sont alors gardées.

Lvangoghors de cette ballade nous avons vu des Van Gogh, des Monet, des Lichstenstein, des Wharhol,… Ils proposent aussi à partir d’une photo de faire un portrait de la famille. Le resultat est bluffant ! Il y a beaucoup de tableaux très kitsch : des coquillages collés avec des pailettes…Nous avons trouvé deux peintures de 1 mètre sur 1 pour 400 RMB chacune, cadre compris. En France, ce n’est meme pas le prix du cadre !  Il est difficile de ne pas trouver son bonheur tant les styles et les volumes sont importants. Un conseil, n’hesitez pas à negocier. Au depart, il nous proposait le tableau pour 1000 RMB, on est descend jusqu’ à 400…

Adresse : Buji Neighborhood Committee, Longang District, Shenzhen

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑