Recherche des regards d’expat

Canton by me recherche pour sa nouvelle rubrique « Regards d’expat » des témoignages de personnes expatriées. Que vous soyez là depuis 3 mois ou 3 ans ou plus, vos avis m’intéressent !

conjoint-expatrié

Les articles qui en découleront se feront sous forme d’interviews.

  • Travailler avec les chinois
  • Etre maman/papa en Chine
  • Etre sage-femme en Chine
  • Ma vie associative en Chine : Canton Accueil, GWIC, …
  • Ma vie d’entrepreneur(se) en Chine
  • Etre directeur de X compagnie en Chine
  • Etre prof de français en Chine
  • Etre étudiant(e) en Chine
  • Etre RH en Chine

Si vous êtes intéressé par ce projet, n’hésitez pas à me contacter par le biais des commentaires ci-dessous ou par Facebook sur la page Canton by Me.

Pourquoi être interviewé par Canton by Me ?

  • Faire connaitre son activité
  • Faire connaître sa société
  • Créer et développer une réflexion autour de l’expatriation
  • Apporter un nouveau regard sur la Chine
Publicités

Elise, maman et bénévole à Canton Accueil

image1Canton by me // Bonjour Elise, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Elise // Bonjour, j’ai 33 ans, je suis maman de deux garçons de 1 et 3 ans. En France, j’étais directrice de projet chez Crédit agricole Consumer Finance et en Chine je suis présidente de Canton accueil.

Canton by me // Depuis combien de temps êtes-vous en Chine ? Cela vous plaît-il ?
Elise // Cela fait tout juste un an. Je me souviens très bien de notre arrivée le 1er décembre 2014 ! Oui, nous sommes bien en Chine, on s’y plaît. Mais, sérieusement je ne souhaiterais pas revivre la préparation du déménagement, ni les 3 premiers mois ici… Et puis, nous profitons de notre situation géographique pour voyager, dès que nous en avons l’opportunité nous bougeons ! Nous adorons l’Asie, l’Australie, le Japon… C’est extraordinaire d’avoir ces pays à distance raisonnable…


Canton by me // Qu’est-ce qui vous surprend le plus en Chine ?

Elise //
 Bien sûr on pourrait parler des différences culturelles mais c’est nous qui arrivons en Chine, c’est donc à nous d’être tolérants et de nous adapter à leurs cultures et habitudes… Je pense que ce qui me surprend le plus, c’est la rapidité à laquelle tout se développe ! En partant en Chine, nos familles et amis nous imaginaient au milieu des rizières et des campagnes (enfin certains ;-)) ! Finalement on vit dans une mégalopole qui ressemble à New-York ! Cette ville se développe à une vitesse… Et c’est la même chose pour les Chinois ! Il y a 20 ans, très peu avaient une voiture, maintenant beaucoup en ont ! Ils doivent tout apprendre en quelques années !

Canton by me // Une anecdote de vos aventures en Chine ?

Une nuit où mon fils aîné avait (encore) du mal à dormir mon mari a cru qu’il délirait, en fait il comptait en chinois !

Canton by me // Pourquoi êtes-vous en Chine et pratiquez-vous une activité ?
Elise
// Mon mari a eu une opportunité de travail à Canton. Il connaissait bien la filiale. Il avait contribué à sa création il y a 6 ans et y voyageait une fois par an. Nous travaillions en France dans la même société mais seul lui a le contrat d’expatrié. J’étais enceinte du second lorsqu’on a su qu’on allait partir et notre bébé avait 3 mois en arrivant ici. On s’est dit que c’était aussi une belle opportunité pour notre famille de découvrir la vie en Chine, d’apprendre l’anglais et le chinois dès le plus jeune âge pour les enfants. Pour le moment, nous ne préférons pas que je travaille. Si nous travaillions tous les deux cela impliquerait de laisser nos deux enfants toute la journée… et ce n’est pas notre souhait. Par contre, je ne m’ennuie pas ! Canton Accueil me prend environ une à deux heures par jour. Il y a toujours quelque chose à publier sur le site, des questions par mail, un partenaire à découvrir, un événement à organiser… Nous ne sommes plus que deux pour gérer l’association. D’ailleurs, si des bénévoles sont intéressés pour venir renforcer l’équipe ou organiser une activité, n’hésitez pas !

logo Canton AccueilCanton by me // Alors Canton Accueil, c’est quoi ? 
Elise // Canton Accueil est l’association des Français et Francophones de Canton. Nous sommes rattachés à la Fiafe, association qui gère tous les accueils de par le monde. Nous aidons les nouveaux arrivés sur Canton dans leurs démarches d’installation : où habiter, quelle école choisir, les bons plans, qui contacter à la chambre de commerce pour rechercher du travail… Et proposons toute l’année des activités, sorties et visites pour découvrir notre environnement et également avoir le plaisir de se rencontrer. Le site web www.cantonaccueil.com a été complètement refait cet été 2015. Nous avons repris et trié tout l’historique. Nous publions des articles sur nos partenaires, des bons plans, notre actualité ! La nouveauté est l’espace adhérent, les membres peuvent directement s’inscrire aux événements !

Canton by me // Comment s’inscrire à Canton Accueil ? Quelles sont les modalités ?
Elise // On peut trouver la fiche d’inscription sur notre site web ou la remplir lors d’un événement. La cotisation est de 200 rmb par famille, et 100 rmb pour les moins de 26 ans.

Canton by me // A côté de Canton Accueil, vous êtes aussi maman. Comment ça se passe avec vos deux petits bouts ?
Elise // Ca se passe bien ! Les 3 premiers mois en Chine ont été très difficiles. Mon fils aîné alors âgé de 2 ans et demi a eu beaucoup de mal à accepter que tout son monde ait changé ! Il n’a pas bien dormi, ni mangé jusque fin février ! Heureusement j’ai trouvé une crèche géniale où il s’est très vite bien senti. Il n’a pas beaucoup parlé pendant 3 mois, le temps d’intégrer les trois langues : français, anglais et chinois ! J’ai allaité mon 2ème jusqu’à ses 7 mois. A la fin le manque de sommeil a eu raison de mon allaitement. Nous avons une Ayi, nounou chinoise, qui s’occupe du bébé. Notre fils adore l’écouter parler et chanter ! On apprend à communiquer avec nos quelques mots de chinois/anglais chacune… Ce n’est pas simple mais mois après mois c’est de plus en plus facile. Notre Ayi fait partie de la famille maintenant. Mes enfants l’adorent.

unnamed

Canton by me // Quel conseil pourriez-vous apporter à des personnes voulant venir en Chine ?
Elise // Il faut bien négocier son package de départ. La vie à Canton est chère : les loyers, les frais de santé et d’école sont exorbitants ! Si vous partez pour créer votre société, cette partie « famille » est vraiment à étudier ou vous allez vite déchanter. La nourriture est assez chère aussi. Bien sûr, si vous mangez chinois c’est raisonnable mais si vous cherchez du pain, du fromage et de la viande, c’est vite trois fois les prix de référence français. Pour le bébé par exemple, les couches sont chères et moins efficaces. Le lait maternisé est hors de prix (comptez 30 euros la boite de 800 gr contre 10 à 15 euros en France…). Il faut donc préparer votre départ pour ne pas vous retrouver sur la paille. Par contre, les bons plans sont facilement partagés… Vive la communauté !

Elise en 5 lieux à Canton

  • Votre restaurant préféré à Canton : Je crois que cela reste Element Fresh ! La carte est variée et tout est bon. Sinon le social and co, j’adore l’ambiance !
  • Votre centre commercial préféré : Franchement, je ne sais pas. Il y a des boutiques hors de prix partout et je galère pour trouver ma taille de vêtement donc difficile de trouver mon bonheur ici. Je dirais tout de même Grand view mall avec Gap et Hi!
  • Votre café ou bar préféré : le pub irlandais le McCawley’s
  • Votre parc préféré : Zhuijiang, en bas de chez moi!
  • Votre havre de paix : Shamian, ancienne concession française
Canton by me // Merci Elise pour votre témoignage. Bonne continuation et longue vie à Canton Accueil !

Mélissa, sage-femme française

prep-ncs-1

 

Canton by me // Bonjour Mélissa, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Mélissa // Je suis sage-femme diplômée de l’Université de Lille. J’ai exercé dans plusieurs hôpitaux, notamment à la maternité Jeanne de Flandre où j’étais sage-femme en salle de naissance et où je pratiquais des accouchements.

 

Canton by me // Vous avez donc une belle expérience en France. Pourquoi êtes-vous en Chine et pratiquez-vous une activité ?

Mélissa // Nous avons décidé avec mon fiancé de partir à l’étranger. Le choix de la Chine s’est vite imposé grâce à des opportunités de travail pour tous les deux.

Depuis novembre 2014, j’ai participé à l’ouverture de l’école JJB Montessori ayant pour objectif de prendre en charge les femmes enceintes et d’accompagner leurs enfants jusqu’à leurs 3 ans.

Canton by me // Que proposez-vous comme type d’accompagnement aux femmes enceintes ?

Mélissa //  Le but est de proposer un suivi global allant de la grossesse à la période post-accouchement.

Je donne des cours de préparation à la naissance sur différents sujets : l’anatomie de la femme enceinte, le déroulement de la grossesse, du travail, de l’accouchement, l’allaitement… Le but est de créer un climat de confiance avec la patiente. La femme enceinte est donc en mesure de me poser toutes les questions qu’elle souhaite afin d’arriver sereine pour l’accouchement.

J’accompagne également les femmes à la maternité lors de leur accouchement.

Après la naissance, je propose de la rééducation périnéale fortement recommandé pour tout accouchement (césariennes comprises).

Canton by me // Où exercez-vous votre activité ?

Mélissa // J’ai un cabinet au sein de l’école JJB Montessori où je travaille du lundi au vendredi.

Canton by me // Si c’était à refaire, tu résignerais ?

Mélissa // Bien sûr !

Canton by me // Quel conseil pourriez-vous apporter à des personnes voulant venir en Chine ?

Mélissa // Il faut être ouvert pour venir en Chine, essayer de rencontrer du monde via des associations comme Canton Accueil ou l’UFE (Union des Français à l’Etranger), ne pas avoir peur de la différence culturelle. Apprendre quelques bases de chinois peut aussi faciliter la vie de tous les jours.

Canton by me // Merci Mélissa pour votre témoignage. Bonne continuation dans votre travail de sage-femme à Canton et à bientôt.

logo-JJBPour contacter Mélissa Gelez et en savoir plus sur l’école Montessori de Canton :

  • Site: www.jjbeducation.com
  • Numéro de téléphone: +86 020 89566320
  • Adresse : 770 Binjiang Zhong Road, Haizhu District, Guangzhou.
    广州市海珠区滨江中路770号盛捷服务公寓一楼机智堡公司

 

Si vous aussi, vous souhaitez nous faire partager votre expérience en tant qu’expatrié, n’hésitez pas à me contacter grâce aux commentaires si dessous ou sur la page Facebook Canton by Me.

Plus d’articles sur la grossesse ici :

 

5 réflexions à ne pas dire à un expat’

1. Tu es toujours en vacances

Habiter à l’étranger ne signifie pas être en vacances. Les business trip, ce ne sont pas des vacances non plus ! L’expatrié prend autant de vacances que ses amis français voir moins car un contrat local comprend rarement 5 semaines de congés payés.

2. Tu as la belle vie toi ! 

Si tu penses que l’expatriation est un long fleuve tranquille, laisse-moi te dire que tu te trompes ! Tu arrives dans un nouveau pays où tu ne connais personne, tu ne parles pas la langue, il faut faire beaucoup de démarches administratives, des inscriptions ici et ailleurs… Ensuite, en tant que femme d’expat, tu dois te chercher un travail, c’est loin d’être facile… te refaire un groupe d’amis… On l’a choisi et on ne regrette absolument pas mais ce n’est pas forcément facile tous les jours et surtout au début.

3. Tu t’adaptes à cette nouvelle culture ?
Oui, on s’adapte autant que possible car nos cultures sont tellement différentes. Je ne peux pas dire que je me suis bien habituée aux raclements de gorge et autres crachats de nos amis chinois mais bon… Un expatrié doit être capable de se créer un nouveau chez soi à peu près n’importe où. Cela demande plus ou moins de temps selon les personnes et les pays.

4. Tu me conseilles quoi comme bons plans sur place ? 

C’est très subjectif les bons plans. Je m’efforce de répondre par les plus beaux lieux que je connais … pas évident et pas sûr que ça vous plaise !

5. Tu restes combien de temps ?

Si seulement je le savais je pourrais te répondre. Je n’ai moi-même pas la réponse à ta question. Avant l’heure, c’est pas l’heure, après l’heure, c’est plus l’heure !

 

Tu restes ou tu pars ?

a partir rester[1]

La question plane plus ou moins au-dessus de notre tête comme une épée Damoclès. Tu restes ou tu pars ? C’est l’une des questions existentielles de beaucoup d’expatriés !

Dans les expats, il y a :

  • ceux qui restent le temps de leur contrat, géneralement deux ou trois ans.
  • ceux qui partent prématurement, c’est louche… Souvent dû à un manque d’adaptation du conjoint ou des enfants, un échec pro, une maladie, une grossesse…
  • ceux qui restent à vie ! Ils ont souvent trouvé l’âme soeur sur place !

Nous vivons en ce moment une grande vague de départs et de retours en France ou pour d’autres aventures. On les regarde, certains avec envie et d’autres avec inquiétude selon le pays qu’ils ont choisi. J’avoue : je suis atteinte du syndrome de « homesickness ».

Les mamans guettent l’été comme la fin de l’année scolaire et le retour en France pour revoir famille et amis. Les jeunes couples en profitent plus pour voyager en Asie du Sud-est : Bangkok, Phuket, Hanoï, Bornéo… il faut choisir entre toutes ces destinations de rêve !

Pourquoi rentrer l’été ?

L’été, les expats ont l’habitude de déserter Canton. Il fait chaud et humide, ce n’est pas la période la plus agréable. Le climat tempéré, l’appel du rosé et du saussisson est fort de l’autre côté du monde. Alors chacun s’affaire pour prévoir son départ d’un ou deux mois… Je ne peux que secrètement les envier ! Le rosé me manque (non, je ne suis pas alcoolique !), les saucisses cramées et les coups de soleil aussi ! Et occasionnellement la famille et les amis. L’été c’est aussi les mariages. Cette année, nous en avons loupé une flopée et c’est bien triste, alors on se console et on se dit « vivement Noël ! ».

partir-ou-rester[1]

Mais quand on dit « partir » chez les expats on sait bien que ce n’est pas juste pour les vacances…

Partir, c’est faire ses valises, les cartons, emmener enfants, meubles, le chat… et tout le tralala. Partir pour une nouvelle aventure ou rentrer simplement à la maison.

Retour à la case départ ? Non, pas du tout. L’expatriation apporte un grand nombre de richesses, nous aide à mieux nous connaître, permet de s’ouvrir à une nouvelle culture et de vivre des expériences qu’on n’aurait jamais vécues en France.

 

Article mis en avant

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑