Jour 3 – Visite de la Place Tian’an men et de la Cité Interdite

La place Tian’an men est une gigantesque et imposante place en béton au coeur de Pékin, bien gardée par une cohorte militaire. L’immense portrait de Mao trône sur la porte de la dynastie des Ming. C’est à cet endroit qu’il proclama la fondation de la République populaire de Chine en 1949.

Nous avons ensuite visité la gigantesque Cité Interdite. Elle est considérée comme le plus bel ensemble de l’architecture impériale du pays. Hérité de la Chine dynastique, 24 empereurs s’y sont succédé pendant près de 500 ans. La Cité Interdite fut le domaine réservé de la cour impériale et des dignitaires jusqu’à l’abolition du dernier empereur en 1912. Le gouvernement chinois décida de l’ouvrir au public à partir de 1949.

Prenez au minimum une demi-journée pour visiter et essayer de réserver vos billets à l’avance pour être sûr de pouvoir rentrer. En effet, il se peut qu’après avoir passé tous les portiques de sécurité, vous soyez bloqué dans la cour car tous les tickets (60rmb/personne) auront été vendus. C’est ce qui nous est arrivé à 9h30 ! Nous avons choisi de prendre une guide et de payer plus cher (200rmb/personne) pour accéder à la cour intérieure, à la porte de l’Harmonie suprême, le Palais de l’Harmonie suprême… Vous pouvez aussi demander à votre hôtel de vous réserver vos billets.

La fin de la visite se termine par le Jardin Impérial, véritable havre de paix datant de l’empereur Ming Yongle. Tout y est symétrique : l’aménagement des pavillons, des temples, des palais ainsi que le jardin de pierre. Vous y verrez de superbes arbres centenaires.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Pékin :

 

Prochains articles … un peu de patience !

  • Jour 4 : Visite du tombeau des Ming et Randonnée sur la Grande Muraille
  • Jour 5 : Visite du Temple du Ciel puis Départ pour Datong
Publicités
Article mis en avant

Jour 2 – Visite du Palais du Prince Gong et des Hutongs, Pékin

Au programme de cette deuxième journée, nous visitons le Vieux Pékin avec le magnifique Palais du Prince Gong puis les maisons à cour carrée, les Hutongs.

Le Palais du Prince Gong

Construit sous la dynastie des Qing, le palais du Prince Gong comprend une trentaine de bâtiments différents. Il s’étend sur une surface d’environ 6 hectares dont 2,8 de jardins. Ce palais est considéré comme la résidence princière la mieux conservée de Chine.

Tous les bâtiments se distinguent par leur taille imposante et leur architecture spécifique qui témoignent des meilleurs connaissances de leur époque.

Les jardins du palais du prince Gong

Également connus sous le nom de parc de Cuijin, les jardins du palais du prince Gong sont inspirés des jardins classiques de la Chine du Sud. L’endroit y est paisible et agréable. On imagine facilement le prince s’y promener.

Informations pratiques

  • Adresse : 17, rue Qianhai Ouest (Qianhaixijie), arrondissement de Xicheng
  • Horaires d’ouverture :
    • Haute saison (du 1er mars au 15 novembre) : 7h30 – 16h30
    • Basse saison (du 16 novembre au 28-29 février) : 8h30 – 16h
  • Tarif : 30 RMB/personne. Le billet donne accès au palais et aux expositions.

 

Les Hutongs

En sortant du Palais, nous nous sommes baladés dans le centre historique de Pékin. Pendant longtemps, la capitale n’était qu’une ville plate composée essentiellement de hutongs. Avec la modernisation et l’augmentation de la population, certains hutongs ont été démolis pour faire place à des tours. Aujourd’hui, avoir de l’espace, un petit jardin et une cour carrée au centre de l’habitation, c’est un véritable luxe à Pékin.

Ces maisons à cour carrée sont conformes aux règles ancestrales du Feng Shui. L’exposition idéale de la maison se doit d’être Nord-Sud. Un mur d’enceinte clôture le groupe de bâtiments, isolant la famille du monde de la rue, des vents et des regards. Au Nord, il s’agit du bâtiment principal destiné au chef de famille. Les pavillons de côté sont quant à eux destinés aux jeunes générations.

Vous pouvez aussi vous balader en tuk-tuk dans ces quartiers…

Article mis en avant

Jour 1 – Découverte de Chaoyang, Pékin

Nous sommes arrivés sur Pékin ce matin à 5h30 du matin… Le trajet ne s’est pas déroulé tout à fait comme prévu. Notre avion devait décoller à 16h, il a été décalé à 20h, puis finalement à minuit ! Nous avons réellement décollé à 1h du matin pour atterrir à 4h. Une fois arrivés à l’aéroport, nous attendions désespérément notre valise qui n’arrivait pas… Il a fallu négocier avec le bureau des réclamations car le personnel au sol de Canton n’avait pas mis d’étiquette sur notre bagage et donc sur le dos de nos billets d’avion… A 5h, nous sommes enfin parti retrouver le chauffeur que nous avions réservé pour nous emmener dans le district de Chaoyang.

Nous avons commencé doucement notre journée la découverte de notre quartier et par le temple de Dongyue.

Quelques mots sur …

  • l’histoire du temple Dongyue

Le temple Dongyue a été fondé en 1319 par un officiel chinois et descendant du fondateur taoïste, Zhang Liusan. La construction a continué jusqu’en 1322 lorsque la salle principale et les portes ont été construites. Au fil du temps, le temple a été modifié et considérablement agrandi, surtout au cours de la dynastie Qing sous le règne de l’empereur Qianlong (1735-1799). Pendant la Révolution culturelle du Président Mao, le temple a été endommagé. Il a servi de bureaux gouvernementaux et d’école. En 1996, le gouvernement a décidé de le restaurer afin qu’il retrouve toute sa gloire d’antan. Il est maintenant reconnu comme un trésor national.

  • l’architecture

Sur un terrain de 4,7 hectares, le temple Dongyue est composé de plus de 350 salles différentes. Dans les 3 salles principales, vous y trouverez de nombreuses statues anciennes représentant des dieux et des figures taoïstes.

  • les coutumes locales

Beaucoup de visiteurs chinois font également des dons sous la forme d’enveloppes rouges contenant de l’argent ou bien en achetant de l’encens qu’ils font ensuite brûler sur place. Parfois, ils achètent aussi des petites tablettes en bois où ils écrivent leur nom avec un souhait et l’accrochent ensuite à une rambarde, à un arbre centenaire… Cette coutume a pour objectif de leur apporter chance et prospérité. Nous avons retrouvé cette coutume dans tous les temples boudhistes que nous avons visité à Pékin. Personnellement, je trouve ça superbe d’avoir toutes ces petites tablettes rouges.

Informations pratiques

  • Adresse :
    •  东岳庙 Dōngyuè Miào
    • 141 Chaoyangmen Main Street, Chaoyang District
  • Horaires d’ouverture : de 8h00 à 18h00
  • Tarif : 10 rmb par personne

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑