Yummy ! Nouilles aux crevettes

Ingrédients pour 4 personnes

  • 600 g de grosses crevettes
  • 250 g de nouilles chinoises
  • 500 g de brocoli
  • 2 petites courgettes
  • 4 carottes
  • 50 g de cacahuètes salées
  • 40 g de gingembre frais
  • 1 c. à soupe de curry
  • 4 c. à soupe d’huile de sésame ou d’arachide
  • sel, poivre

 

Préparation
    • Découpez les carottes et les courgettes en fins bâtonnets.
    • Faites cuire les bouquets de brocoli 5 minutes dans l’eau bouillante.
    • Faites cuire les nouilles environ 10 minutes dans une casserole d’eau bouillante.
    • Pelez et râpez le gingembre.
    • Décortiquez les crevettes (le plus embetant, courage!).
    • Faites revenir dans un wok huilé le gingembre et les legumes à feu vif.
    • Ajoutez les brocolis, le curry, les pates.
    • Salez, poivrez, mélangez.
    • Posez les crevettes sur le dessus, couvrez et poursuivez la cuisson 5 min.
    • Parsemez de cacahuètes concassées et servez.

Bon appétit !

nouille-sautee-aux-crevettes

Publicités

Miam… du bœuf à la chinoise

2542Ingrédients
  • 6 Pavés de rumsteack de 200 g
  • 3 Oignons
  • 20g de Gingembre frais
  • 300g de Champignons de Paris
  • 3 carottes
  • Une demi botte de coriandre
  • Huile d’olive : 10 cl
  • Sauce Soja
  • 200g Nouilles japonaises

Préparation

  1. Éplucher et couper en lamelles les carottes, les oignons et les champignons.
  2. Éplucher et râper le gingembre.
  3. Couper les pavés de bœuf en morceaux.
  4. Cuire les nouilles pendant 3 minutes dans l’eau bouillante, puis les égoutter.
  5. Dans un wok chaud, faites cuire le bœuf à feu fort. Remettre la viande sur une plaque et parsemer le bœuf de coriandre fraîche, de sel et de poivre.
  6. Dans le wok, faire suer les oignons 1 minute avec une pincée de sel et un filet d’huile d’olive, puis ajouter les carottes. Laisser cuire 5 min à feu doux.
  7. Ajouter les champignons de Paris et cuire 2 min. Ajouter le gingembre et la sauce soja, ainsi que la viande.
  8. Mélanger l’ensemble avec les nouilles et servir bien chaud.

Vous n’avez plus qu’à vous régaler ! Bon appétit !

Miam… des Dim Sum aux crevettes

Spécialité par excellente de la Chine, les Dim Sum sont de délicieuses ravioles transparentes cuites à la vapeur. La recette ci-dessous est tirée de l’Atelier des Chefs. A essayer absolument ! Le résultat sera à la hauteur de vos efforts !

dim-sum-251x300Ingrédients pour la pâte

  • Farine de froment : 300 g
  • Eau : 38 cl
  • Fécule de pomme de terre : 60 g
  • Huile d’arachide : 2 cl
Ingrédients pour la farce
  • Crevette(s) crue(s) décortiquée(s) : 300 pièce(s)
  • Pousse(s) de bambou : 60 g
  • Sauce Chili aigre-douce : 2 cl
  • Sel fin : 6 pincée(s)
  • Mirin : 1 cl
  • Huile de sésame : 1 cl
  • Cive verte d’oignon : 0.5 botte(s)

 

  • Première étape : Préparer la pâte
  • Faire bouillir l’eau.
  • Dans un bol, verser la farine de froment, puis verser progressivement l’eau bouillante dessus tout en remuant. La pâte commence à coller. Stop, plus besoin d’eau !
  • Pétrir la pâte à l’aide de la fécule.
  • Former un boudin, puis le découper en forme de boules de la taille d’un œuf.
  • Masser ensuite chaque boule avec les mains enduites d’huile.
  • A l’aide d’un rouleau, applatisser les boules en disques en ajoutant de l’huile.
  • Couvrir à l’aide d’un torchon pour que la pâte ne sèche pas.dim-sums-pate

Deuxième étape : Préparer la farce

  • Ciseler finement la cive.
  • Hacher finement les crevettes et les pousses de bambou.
  • Dans un bol, assaisonner les crevettes de mirin, de sauce Chili, d’huile de sésame et de sel, puis ajouter la cive ciselée.
  • Disposer une cuillerée de farce dans chaque rond.
  • Pincer les bords du disque en réalisant un bord de 5 mm, un peu comme pour un chausson aux pommes.
  • Déposer du papier sulfurisé sur le panier de cuisson vapeur, cuire pendant 4 minutes et servir de suite.

dim-sums-in-progressRégalez-vous, vos amis sont déjà épatés !

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les sushis …

sushiLes sushis ont la côte en Europe. On aime tous se faire un petit restau japonais pour déguster nos sushis, makis, … Le problème ? Nous les mangeons n’importe comment.

Quelques conseils sur la façon correcte de les manger et quelques anecdotes

1. Le sushi n’est pas japonais

Tout le monde l’affirme fièrement « Les sushis c’est japonais ! » Eh bien non, le concept vient à l’origine d’Asie du sud est où il apparut sur les rives du Mékong, puis de Chine où il a été exporté avant d’arriver finalement au Japon il y a un peu plus de deux mille ans.

2. La France est le plus gros consommateur de sushis en Europe
Avec 1600 restaurants de sushis en France dont 36% à Paris et 66% en Île-de-France. Notez tout de même que pas mal de ces restos japonais sont en réalité d’anciens traiteurs chinois qui se sont rendu compte que le poisson cru rapportait quand même plus que les bouchées vapeur.

3. Les sushis doivent être mangés avec les doigts
Et les sashimis avec les baguettes. C’est la règle.

4. La soupe miso n’est pas une entrée
La tradition japonaise veut plutôt que ce soit un complément au plat principal dégusté en fin de repas en cas de petit creux inopiné.

5. Il y a un ordre à respecter
En gros, vous devez commencer par les poissons blancs, puis attaquer les poissons rouges, poursuivre avec le saumon, puis les œufs de poisson, et les sushis aux œufs. Les makis se mangent en dernier, juste avant la fameuse petite soupe miso.

6. On doit tremper le poisson, pas le riz
En bons européens que nous sommes, nous avons tendance à tremper le dessous du sushi et d’ailleurs à y laisser la moitié de notre riz qui se fait la malle dans la sauce soja. Eh bien, ce n’est pas correct ! Il faut tremper le sushi sur le côté !

7. Il ne faut pas mélanger le soja et le wasabi
Figurez-vous que le maître sushi recherche le parfait équilibre entre riz et poisson pour que ce soit un régal, et qu’avec votre wasabi tout piquant vous ruinez tout.

8. Le gingembre n’est pas qu’une déco
Oui, c’est vrai c’est joli cette petite touche rose dans l’assiette. Toutefois, le gingembre sert à remettre votre palais à zéro entre deux genres de sushis différents.

9. On ne plante pas sa baguette dans un bol de riz
Globalement pour un Japonais c’est très très mal élevé, notamment parce que ça fait référence aux bâtons d’encens que l’on plante dans les offrandes aux morts. Quand vous n’utilisez pas vos baguettes, il faut les poser sur le petit support à côté de votre assiette.

10. Il ne faut pas remplir à ras bord votre coupelle de soja
Avant, le soja c’était cher. On se ressert petit à petit au fur et à mesure du repas.

11. Le wasabi que l’on mange n’est pas du vrai wasabi
Le vrai wasabi est fabriqué à partir de racines de la plante du même nom et coûte bonbon. En France, comme dans la plupart des pays occidentaux, ce qu’on nous présente comme du wasabi est en fait du raifort teinté dans lequel on a injecté moins de 5% de wasabi.

Miam … un poulet coco curry !

Je souhaite vous partager un plat que j’affectionne particulièrement. Facile à faire et très rapidement, le poulet coco curry ravira vos papilles et celle de vos invités. Cette recette est prévue pour 4 personnes.

Ingrédients :

  • 3 escalopes de poulets
  • 250 g de nouilles chinoises
  • 1 oignon jaune
  • 1 boite de lait de coco
  • 3, 4 cuillères à café de curry
  • sel et poivre

Préparation

  • Coupez l’oignon jaune en petits cubes.
  • Coupez les escalopes de poulet en fines lamelles.
  • Dans le wok, faites chauffer l’huile et ajoutez-y l’oignon et le poulet.
  • Quand le poulet est bien doré, ajoutez le sel, le poivre et le curry.
  • Verser le lait de coco sur la préparation.
  • Faites bouillir l’eau dans une casserole.
  • Une fois l’eau frémissante, jetez y les nouilles chinoises.
  • Faites cuire pendant 6 à 7 minutes.
  • Égouttez les nouilles chinoises.

Vous pouvez choisir de servir séparément les nouilles chinoises et le poulet coco ou alors de verser les nouilles chinoises dans le wok. Si vous n’aimez pas les nouilles chinoises, vous pouvez les remplacer par du riz basmati.

Comment préparer un bon riz cantonais ?

Vous l’achetez souvent au supermarché directement pourtant c’est très simple à faire.

Ingrédients

  • Riz basmati : 350 g
  • Gros sel : 3 g
  • Coriandre fraîche : 0.25 botte(s)
  • 1 Oignon
  • Ciboule : 0.25 botte(s)
  • 6 tranches de lard fumé
  • 50 g de beurre doux
  • 150g de petits pois surgelés
  • 100g de crevettes cuites décortiquées
  • 2 oeufs
  • Sel fin

1. La cuisson du riz
Rincez le riz et mettez le dans une grande casserole avec 1,5 fois son volume en eau et une pincée de gros sel. Lorsque l’eau bout, baissez le feu et laissez cuire jusqu’à complète absorption du liquide.
Couvrir et laisser étuver pendant une dizaine de minutes.

2. La préparation des ingrédients
Effeuillez la coriandre et la hachez finement. Épluchez l’oignon et l’émincez en fines lamelles. Émincez la ciboule, la partie verte de l’oignon nouveau. Coupez les tranches de lard en petits lardons.

3. La cuisson du riz cantonnais

Faites revenir l’oignon pendant 1 minute et salez. Ajoutez les petits pois surgelés puis un morceau de beurre. Battez les oeufs en omelette puis les brouiller dans le wok en mélangeant au fouet. Bien laisser cuire, puis débarrasser.
Cuire ensuite les lardons et les crevettes.

Une fois le lard cuit, ajouter le riz dans le wok et bien mélanger. Laisser cuire à feu vif pendant 5 min. Ajouter ensuite les petits pois et les oignons, laisser chauffer durant 1 min. Mettre les oeufs et laisser chauffer de nouveau durant 1 min. Mélanger, puis ajouter enfin la ciboule et la coriandre fraîche.

Et voilà, c’est prêt, vous pouvez y ajouter quelques brins de coriandre pour décorer votre plat.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑