Politique de l’enfant unique, c’est fini !

Depuis 1979, la Chine avait institué la politique de l’enfant unique pour limiter l’expansion démographique. Cette pratique est maintenant révolue et a impliqué un grand nombre de dysfonctionnements.

10 conséquences de la politique de l’enfant unique

  • 0 oncle, 0 tante et 0 cousin

Dans une famille chinoise, il n’y a ni oncle, ni tante, ni cousin, ni cousine… Du coup l’enfant unique reçoit une grosse pression des parents et devient une bête de compétition qui doit réussir à tout prix.

  • 2 enfants par couple

Le gouvernement autorise maintenant que les parents aient jusqu’à deux enfants par couple. Jusqu’à maintenant, uniquement les parents qui avaient une fille en premier et vivant à la campagne pouvaient avoir un deuxième enfant ou si les deux parents étaient eux-mêmes enfants uniques. Le problème c’est que les chinois sont tellement habitués à n’avoir qu’un enfant qu’ils trouvent que deux enfants, ça coûte trop cher ou alors que c’est trop compliqué… Bon courage pour faire changer les mentalités !

  • 6 parents à entretenir

Le chinois travaille pour faire vivre sa famille. Sur une seule tête repose le soutien de 2 parents et 4 grands parents… Une pression supplémentaire pour l’enfant.

  • Six millions de cadres du Planning familial, qui vivaient jusqu’ici (souvent grassement) des amendes qu’ils percevaient, vont devoir en partie être reclassés.
  • 40 000 yuans, soit 4 900 euros

Le montant de l’amende si vous avez un deuxième enfant. Elle augmente pour un 3ème …

  • 13 millions d’enfants sans existence légale

On les appelle les « heihaizi ». Ce sont tous les « deuxième » qui n’ont pas d’existence légale et par conséquent ne peuvent ni aller à l’école, ni postuler à un job ou même ouvrir un compte bancaire…

  • 400 millions de naissances auraient été évitées

En 40 ans, l’avortement a explosé en Chine et est devenu une pratique courante. En Chine, il n’est d’ailleurs pas possible de connaitre maintenant le sexe de l’enfant avant la naissance afin de limiter les IVG sélectives à l’encontre des embryons féminins…

« Élever une fille, c’est cultiver le champ de son voisin », considère un proverbe chinois.

  • 106 hommes pour 100 femmes

Les femmes ont le choix de trouver un homme par contre l’inverse est faux !

  • 100 000 yuans, soit 13 000 euros

C’est le prix pour épouser une Vietnamienne. Les femmes qu’on ne trouve pas dans son pays, on va les chercher ailleurs !

15 % seulement des femmes shanghainnes souhaitent un 2ème enfant

58 % d’entre elles citent le poids financier comme cause principale de ce refus. En cause : le prix croissant de l’éducation, des loyers…

La fin de la politique de l’enfant unique arriverait-elle trop tard ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :